juin 15, 2004

parole a mon pere

nous avons suivi la great ocean road au sud ouest de Melbourne et avons pedale sous la pluie face au vent sans trouver d`acces internet. Nous voila dans une ville avec un acces et je recopie ce que mon pere a ecrit sur un bout de papier un soir au coin du Barbecue.

Que d`eau, que d`eau, comme disait Mac Mahon a sa concierge en s`apercevant que sa baignoire debordait. Face a nous et au point le plus au sud de notre voyage australien en l`occurrence Port Campbell, on cherche a l`horizon l`antarctique, la seule terre en direction du sud.
Mais avant il a fallu debarquer et visiter sydney, que c1est beau mais ca suffit on l`a deja assez dit. Le 24 mai nous osmmes parti plein sud en direction de melbourne et la le premier qui dit que l`australie est un pays plat aura un gage, car je monte et je descends et je tourne et des camions gros comme des montagnes qui me rasent le retroviseur et des eucalyptus et encore des eucalyptus pendant 10 jours et 750 km, heureusement des etapes interessantes dans des parcs nationaux au milieu des perroquets multicolores (mais qui ne parlent pas francais ni rien du tout), des premiers kangourous sympas, on a meme fait la sieste ensemble et bien sur des eternels oppossums qui voulaient profiter de la penombre pour nous piquer notre casse croute.
La fatigue, le froid, le calendrier ont fait qu`a Orbost, le chef de l`expedition (le couillon qui tape ce texte en ce moment meme sur l`ordinateur) a decide de filer sur melbourne en train (il restait 350km). DOnc le vendredi 2 juin nous sommes arrives dans cette grande ville qui n`a rien a envier a sydney, nous avons retrouve christine, la fille de mes amis stephanois. Elle travaille la et nous a sortis et presentes ses amis avec qui nous avons passe une excellente soiree tarot le samedi (avec du vin, du pont l`eveque et des rillettes). Nous avons assiste a un match de footy (football australien) dans le stade qui avait accueilli les JO de melbourne en 1956, et comble de chance, la falmme olympique est passee dans ce stade a la mi temps, en route de melbourne a athenes. Cela m`a fait penser a la victoire d`Alain Mimoun au marathon des JO de 56 et du coup je lui ai envoye une carte postale pour lui rappeler ce grand moment.
Julien a retrouve un pote de kathmandou le lundi et nous avons donc passe une autre bonne soiree biere dans un pub sympa.
Vous ai-je parle du marche de melbourne? Il fair rever, digne du film la grande bouffe...
Au depart de melbourne on prend le train jusqu`a geeolong (60 km) pour sortir de la banlieue et on attaque la great ocean road, sous la pluie, face au vent dans le froid. Bien proteges nous avancons a un petit rythme profitant de la beaute sauvage du spectacle, des plages magnifiques, une cote sculptee et des surfers qui nous narguent sur des monstres vagues, ben peut etre qu`ils ne savent meme pas faire du velo eux alors...
On retrouve les phoques sur les rochers aux pieds des falaises que la mer grignote inexorablement, laissant par ci par la des formations interessantes comme les douzes apotres (www.greatoceanroad.com.au , cherchez les 12 apostles).
Le soir pour se reconforter on se paie parfois un pub avec une bonne pizza au coin du feu comme ce soir ou je redige ce texte sur un bout de papier.
Comme vous le voyez tout va bien, le periple cycliste touche a sa fin car dans quelques jours nous acheterons un vehicule motorise afin de rejoindre Darwin ou le reste de la famille arrive le 3 juillet.

Posted by bidou at 01:52 PM | Comments (8)